Shaolin Wushu

29022008

 

 photos060.jpg

Le Shaolin Wushu (Shaolin Kung-Fu) est un Art Martial apparu durant l’antiquité chinoise. Nous devons son origine à la légende de Bodhidharma, perçue encore aujourd’hui comme une vérité historique :  Il s’agit d’un moine bouddhiste venant d’Inde et se rendant, vers 475 après JC, au temple de Shaolin, récemment construit dans le sud de la Chine, mais les moines refusent de le laisser entrer. Bodhidharma s’assoit alors et médite durant neuf années, fixant les murs d’enceinte du temple jusqu’à y faire des trous, ce qui entraîne le respect de moines qui lui permettent d’entrer. Là, il découvre les moines, qui passent leur vie à recopier des textes sacrés, dans un état physique épouvantable. Il les soumet alors à un régime d’exercices martiaux, techniques qui seront à l’origine des différentes écoles de Shaolin quan. 

wu () : le sinogramme ancien (pictogramme) représente une « hallebarde ». L’idée est celle de l’arme du gardien, le pictogramme a le sens d’un talisman protecteur à l’entrée de la « maison ». Il empêche voleur et démon de pénétrer et de porter atteinte aux biens ou à l’intégrité physique des habitants (agression, maladie). L’idéogramme a pris un sens plus général, il désigne l’acte de mobiliser les moyens nécessaires à la préservation de sa vie, de ses biens ou d’un état. 

shù () : les moyens nécessaires relèvent de l’idéogramme Shu, les savoir-faire, les connaissances multiples (médecine, art du combat, art de la guerre, techniques des armes, diplomatie, etc.). Ici, le terme « art » est à comprendre dans son sens ancien : celui (l’artisan) qui par un apprentissage long et rigoureux possède un métier.

Le Shaolin Wushu est un Art Martial basé sur l’Energie Vitale, que l’on appelle en Chinois, le Qi. La respiration, le souffle et la maîtrise de l’énergie interne est le fondement du Shaolin Wushu. Avec un enseignement soigné et par un apprentissage rigoureux, nous ressentons profondément l’ampleur du bien-être de part la pratique du Shaolin Wushu, nous ressentons et prenons conscience de toute la dimension du lien entre le corps et l’esprit.  

Voici une brève description technique du Shaolin Wushu :

Respiration : 

Comme dans tous les arts martiaux, la respiration est primordiale dans le wushu. Suivant les écoles ou philosophies (bouddhiste ou taoïste par exemple), les façons de respirer peuvent être différentes, mais toutes s’accordent cependant sur l’importance de la respiration ventrale et sur l’importance de souffler en frappant et en bloquant (pouvant différer des théories de certains arts internes). Certaines écoles insistent sur l’importance, en combat, d’écouter la respiration de l’adversaire, afin de le frapper lorsqu’il inspire. Ces mêmes styles recommandent aux combattants de masquer leur propre respiration. D’autres styles au contraire insistent sur l’importance de libérer son Qi avec le plus de violence et donc de bruit possible, à l’instar du karate.Certains exercices de respiration permettent en outre aux pratiquants de renforcer leurs organes internes (poumons, cœur, etc.).

Théorie du coup :

Le wushu est un art martial externe qui considère le corps comme un solide. Le but principal du coup est donc de briser ce solide. Pour se faire, le pratiquant devra durcir les zones de frappe de son corps, mais aussi durcir ses points faibles en prévision des coups qu’il recevra. Pour cela, la plupart des styles dispose de techniques de renforcement prenant des noms divers dans leur application, comme la « chemise de fer ». Ces méthodes de renforcement et de revitalisation interne sont appelées Qi Gong, c’est-à-dire travail sur le souffle, l’énergie vitale.







Alimentation et grossesse |
lamaladiedalzheimer |
Info Sante 76 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | I M C MOSELLE - Mieux vivr...
| Santé vous bien!
| La Grande Supercherie du Ch...